feliepastorello.boidi-p.personnelles

À REBOURS


Le 20 décembre 2011

Écrire sous impulsion est pour moi, une manière de comprendre, de digérer des expériences. Négatives, positives. Fortes.

NOTES VIENNOISES TROUÉES a été écrit à Vienne, sur les bancs, dans les parcs, aux terrasses de café, sur les genoux. Mis au propre, après VIENNE ET SES MYTHOLOGIES, écrit une dizaine de jours après mon retour.

Les NOTES sont relativement neutres, factuelles, même si j’y sens gronder ce qui m’incitera à écrire VIENNE ET SES MYTHOLOGIES où sont venus se sédimenter des sentiments négatifs, d’abord très fugitifs, vraisemblablement tenus en laisse pour pouvoir continuer à explorer. C’est à Paris que j’ai regardé de plus près les propos de Maria Fekter.

TROUÉES, parce que bien des choses sont passées sous silence. Flâneries de femme devant les vitrines, observations diverses. Une somme d’infinis détails qui participent des liens que l’on tisse avec une ville et ses habitants.

*

Lors de mon dernier voyage à Berlin, en septembre-octobre 2009, j’avais pris des notes, nombreuses, à Prague aussi, j’avais pris des notes. À mon retour, je les ai laissées sommeiller dans mes carnets. Les transcrire m’a ennuyée. Or, j’aime ces deux villes. Alors qu’à mon retour de Vienne,  j’ai dû écrire, rapidement, pour comprendre tout qui m’avait agitée durant ce mois passé à arpenter une ville qui n’avait cessé de s’éloigner.

Certains me trouveront injuste. Je souhaiterais être injuste.

*

Le programme de la pièce EinfachkompliziertSimplement compliqué de Thomas Bernhard, programme que je n’avais pas lu, offrait, outre le texte, de nombreuses photographies de l’auteur, et en troisième partie, une brève histoire des scandales théâtraux provoqués par Thomas Bernhard, dont un mémorable, en novembre 1988, la pièce avait pour titre Heldenplatz- Place des Héros, la fameuse place où une majorité de Viennois étalèrent leur jouissance quand le Führer, enfant du pays, les annexa. Des responsables politiques, une certaine presse se déchaînèrent, «Hinaus aus Wien mit dem Schuft – Dehors, qu’on déloge ce gredin » bava le bel éphèbe Jörg Haider, membre dirigeant du FPÖ (Parti autrichien de la liberté) de 1977 à 2005, qui fit l’éloge de la Waffen-SS, dans laquelle servirent de nombreux Autrichiens, qui attaqua Elfriede Jelinek avec un vocabulaire nazi : œuvre « dégénérée ». Certains mots allemands tachés de sang doivent être pris avec de prudentes pincettes. Par les politiques en particulier.

Le refoulé, toujours dangereux, est à la mesure de la résistance à reconnaître ce passé qui ne veut pas passer. Dans Welcome to Vienna, les auteurs du film mettent dans la bouche d’un personnage, cette phrase étonnante : « Ils ne nous pardonneront jamais d’avoir fait ce qu’ils nous ont fait.».  Presque énigmatique dans sa justesse.

Encore faudrait-il qu’Ils aient conscience de ce qu’Ils ont fait.

Mais, pourquoi donc, les héritiers directs de ce passé n’ont-ils pas fait le travail d’investigation que leurs cousins allemands ont fait ? Hitler était un pur produit autrichien… ça méritait d’être interrogé. Ils/elles semblent avoir manqué de curiosité. La mémoire du passé n’est pas l’affaire des seuls historiens…

Dans cette ville tournée vers le passé –  aux seules fins touristiques –  ce refoulé suinte. Plus le passé est sombre, plus il a besoin d’être oxygéné, c’est-à-dire parlé, exploré, assaini, sinon il s’enkyste, empoisonne le présent. Et le fige.

Vienne n’a cessé de me faire penser à une vieille impératrice déchue avec de beaux restes et les symboles d’une grandeur passée (couronne, sceptre, palais désuets…), exhibés pour faire oublier son insignifiance présente et ses turpitudes passées.

Triste et injuste pour les jeunes générations qui ne sont pas responsables des choix de leurs ascendants.

********


Publicités

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :